Histoire de jouets – Critique

Des films d’animation, il en existe une panoplie. Pour tous les âges, tous les goûts et tous les genres! Mais rares sont ceux qui ont eu une portée aussi impressionnante dans l’univers cinématographique qu’Histoire de jouets. Paru dans les salles obscures en 1995, le film a révolutionné le genre en devenant le tout premier long-métrage réalisé en images de synthèse. Il fut le prédécesseur d’une longue lignée de succès, mettant en scène Woody, Buzz Lightyear et toute la bande de jouets et le début d’une longue et fructueuse série de films, aimés tant par les adultes que les plus jeunes. Bien qu’ayant 25 ans d’existence, Histoire de jouets mérite son étoile au sein du panthéon des films d’animation. Découvrez-le plus en profondeur ci-dessous.


C’était l’histoire d’un jouet…

Dès les premières minutes du film, on fait la connaissance d’Andy, un jeune garçon sympathique qui adore ses jouets. Or, ce qu’il ignore, c’est que ceux-ci prennent vie lorsqu’il n’est pas dans sa chambre. C’est sur cette trame narrative inventive et passionnante que l’on découvre toute la bande de jouets du jeune garçon. On fait notamment connaissance avec Woody le cowboy, Bo Peep la bergère, Slinky le chien à ressort, Monsieur Patate et Rex, pour ne nommer que ceux-là. Ces derniers, habituellement comblés par l’amour et la joie d’être aimé par un enfant, deviennent tout à coup nerveux à l’idée d’être remplacé. En effet, cette journée-là, Andy reçoit une multitude de cadeaux. Un nouveau jouet viendra-t-il briser la quiétude de la chambre?

Au fil du film, on fait la connaissance du nouveau jouet, Buzz Lightyear, un cosmonaute bourrée de gadgets. Andy n’a plus que d’yeux pour lui, au grand désarroi de Woody, qui laisse la jalousie s’envenimer en lui. Suite à une série d’événements, Woody et Buzz se retrouve chez Sid, le cruel voisin d’Andy. Les deux comparses devront faire équipe pour revenir à temps auprès de toute la bande, afin d’intégrer le camion de déménagement.

Image
Image

T’as trouvé un ami!

Pour son premier long-métrage, Pixar a su magnifiquement bien doser l’émotion, l’humour et les valeurs véhiculées. On ne peut qu’être admiratif devant la belle amitié et complicité de Woody et de Buzz qui se tisse tout au long du film. On assiste également, avec toute l’émotion du monde, à la scène dans laquelle le cosmonaute constate par lui-même qu’il n’est qu’un jouet.

Ce film n’a rien de lassant, au contraire. En effet, les péripéties des jouets s’enchaînent à un rythme glorieux, pour notre plus grand plaisir.

Image
Image

L’animation redéfinie

Avec Histoire de jouets, Pixar a redéfini le monde du film d’animation. Après ce long-métrage, plus rien n’était pareil. Il m’est donc impossible de critiquer toute image vieillissante qui y est contenue. En fait, à l’époque, les gens avaient vraiment l’impression d’assister à quelque chose de grandiose. Et c’est toujours le cas, croyez-moi!

Pa ailleurs, je n’ai aucun gêne visuel lorsque je regarde le film. Mis à part certains éléments, dont la démarche et l’apparence des personnages, il m’est toujours plaisant de regarder le début des aventures de Woody et des jouets.

Histoire de jouets, ce n’est pas qu’un film de petits bonshommes qu’on oublie aussi rapidement. C’est une oeuvre cinématographique de haut calibre, qui mérite tout son succès, et qui peut être apprécié par tous, peu importe notre âge! C’est un classique absolu!

Image
Image
5/5

_

Découvrez d’autres critiques cinématographiques ici!

Photos: Walt Disney Pictures / Pixar Animation Studios

Zachary Barde

Passionné de cuisine, d'écriture et de tout ce qui est beau et bon pour l'esprit, c'est avec un grand honneur que je vous livre mon magazine web, Les Zackardises ! Allez-y, fouillez, lisez, contemplez. Surtout, dégustez chaque article!

Un commentaire? Oh oui!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.