Entrevues culinaires: Jean-Philippe Dion

Animateur et intervieweur chevronné, Jean-Philippe Dion est l’une des personnalités publiques les plus appréciées du showbizz québécois. Véritable foodie, il a déjà interviewé des vedettes internationales telles Mika, Céline Dion et Xavier Dolan, pour ne nommer que celles-là. Aujourd’hui, il nous offre un accès illimité dans sa vraie nature alimentaire, voici Jean-Philippe Dion!


Jean-Philippe Dion, quelle est ta relation avec la nourriture?

Je suis vraiment un gourmand dans la vie! J’adore la bouffe, je fais souvent des voyages en fonction des endroits où je vais pouvoir aller manger ou essayer de nouveaux restos. Donc, vraiment, je suis un foodie!

Et tu dirais que c’est quoi ton repas préféré?

Je dirais les fruits de mer, mais si je veux être réaliste, j’irais avec la pizza! (rires)

Hihihi! Un classique! Quand tu enregistres ton émission La vraie nature, comment est-ce que tu gères ta faim sur le plateau?

Humm, c’est une bonne question! C’est super difficile, parce qu’on mange beaucoup devant les caméras. Mais moi, évidemment, comme je suis celui qui pose les questions, je n’ai pas beaucoup de temps pour manger. Par exemple, au souper, qui est le principal repas que l’on prend devant les caméras, souvent, quand je vais me coucher le soir, j’ai vraiment faim, parce que j’ai mangé deux bouchées. Je n’ai pas eu le temps de souper. On a donc développé une façon de faire avec l’équipe. Avant le souper qu’on filme, on a un styliste culinaire sur l’émission qui fait une soupe avec un bout de pain ou quelque chose comme ça, pour que j’aie un fond et pour que je puisse manger un peu, parce que sinon je n’avais plus d’énergie et j’avais trop faim.

Mais sinon, comme le petit-déjeuner, il y en a un qu’on prend dans le calme avec les invités. Mais encore là tu vois, tous les invités et moi on reçoit un croissant avec des fruits et un café, avant qu’on prenne le vrai repas qu’on va manger devant les caméras.

Pour que tu sois aussi capable de faire les entrevues!

Oui, c’est ça, il faut que je sois capable de poser des questions. Mais, on attend longtemps dans nos chambres le matin avant d’aller déjeuner, parce qu’il faut que tout le monde soit prêt, que notre technique soit prête. Entre le moment où on se lève et on déjeune, il y a parfois quelques heures, donc on pré-déjeune comme on dit, dans notre chambre.

À lire aussi: Une entrevue sans filtre avec Sonia Benezra.

On passe du chalet à la maison, un soir de semaine chez Jean-Philippe, qu’est-ce qu’on mange?

Quand j’ai du temps et que je suis dans une période moins intense, je cuisine. Comme en fin de semaine, j’ai cuisiné, j’ai fait de la soupe, de la compote de pommes… j’aime ça! Mais sinon, je vais manger de la viande, des légumes… Je ne suis pas végétarien, mais je ne suis pas le plus grand carnivore au monde, donc c’est très très varié. Je mange quand même santé!

Est-ce que tu souffres d’une intolérance ou d’une allergie alimentaire?

Non, aucune. 

Est-ce que tu peux nous raconter un de tes plus beaux souvenirs culinaires?

Je me souviens d’un tournage d’Accès illimité, à Milan, où on avait été faire un reportage sur Mika et on est allés, dans la soirée, dans une pizzéria qui n’avait l’air d’absolument rien. C’est un de mes plus beaux souvenirs de pizzas et de pâtes au monde! En fait, il y a beaucoup de souvenirs comme ça qui sont reliés à des tournages.

Je me souviens d’un tournage en Grèce, dans un spécial télé, on avait mangé avec de l’huile d’olive sur le bord de l’eau, en attendant que notre tournage commence. C’était extraordinaire, parfois ce sont juste des petites affaires comme ça. Moi, ce n’est pas nécessairement d’aller toujours manger dans les plus grands restaurants, des fois c’est comme le sandwich jambon-beurre que je vais manger dans un tournage à Paris, dans le camion, entre deux lieux de tournage. Il faut que ça goûte, pour moi c’est ça qui est le fun. Après ça, oui c’est extraordinaire d’aller essayer des grands restaurants, mais ce n’est pas toujours ça, moi, que j’aime le plus. 

Tu aimes la simplicité!

Oui, vraiment.

Tu l’as dit tantôt, un de tes plus beaux souvenirs était relié à Accès illimité, et quand tu co-animais cette émission-là, ça t’a amené à visiter plusieurs endroits et pays. Lequel t’a le plus charmé, culinairement parlant?

Ma cuisine préférée au monde, c’est Paris. Donc, c’est vraiment cette ville-là qui est ma préférée. Sinon, je me souviens d’être allé chez Michel Drucker dans le sud de la France, ç’a été extraordinaire, parce que lui il vit dans un décor de film, la belle Provence, les paysages, même il m’avait reçu à manger chez lui; c’était bon. Donc ça fait partie de mes plus beaux souvenirs. 

Quand tu veux te gâter, qu’est-ce que tu manges?

Je suis très plateau de fromages, charcuteries, baguettes, verre de vin. Ça je te dirais qu’un vendredi ou samedi soir, avec un feu de foyer, c’est pas mal ce que j’aime le plus. Je suis très très sucré aussi. J’adore le sucre, le chocolat et les desserts que ma mère va faire, le traditionnel québécois j’aime beaucoup ça.

Tu dirais donc que tu es plus sucré que salé?

Je suis vraiment 50/50. Moi je ne mange à peu près jamais de desserts, mais que je tombe dedans, watchout!  Si j’aime un dessert, admettons un dessert d’enfance que ma mère me fait et que j’en rapporte chez moi, je peux en manger pour le déjeuner le lendemain matin!

Est-ce qu’il y a un aliment qui te répugne énormément?

Je hais les condiments! (rires) Tout ce qui est moutarde, ketchup, relish… tout ça je n’aime pas. Depuis quelques années, je mange de la mayonnaise. Donc moi, quelqu’un qui va mettre de la moutarde ou du ketchup dans un hamburger, je ne peux pas le manger, ça me lève le coeur. Sinon, tout ce qui est rognon, abats, tout ça, je ne suis pas capable.

C’est quoi ta plus grande réussite culinaire, celle dont tu es le plus fier?

En fait, souvent, quand je veux me forcer et faire quelque chose que je sais que les gens vont trouver ça beau et bon, je cuisine un cake à la rhubarbe. Ça, je sais que ce sera winner et que ça paraît beau.

Et le contraire, c’est quoi ton plus gros échec en cuisine?

Ah mon Dieu. (rires) Je ne cuisine pas tant d’affaires, donc mon nombre d’échecs n’est pas énorme, mais je te dirais que je ne suis pas toujours le meilleur pour ce qui est de la cuisson de la viande. Je me souviens d’avoir mangé de la viande rôtie ou des trucs comme ça. 

Aussi quelques desserts. En fait, je ne suis pas très précis en cuisine, il faut que ça se fasse vite quand même. Donc, des fois, je vais manquer de précision et mon gâteau va plus avoir l’air d’un biscuit!

_

Merci beaucoup Jean-Philippe Dion, ce fut un très grand plaisir de découvrir ton côté culinaire, je te remercie profondément!

Psssiiittt! Pour découvrir d’autres Entrevues culinaires, cliquez ici!

Entrevues culinaires: Jean-Philippe Dion


ses adresses

Photos: Fournies par Jean-Philippe Dion

Publicités
Zachary Barde

Passionné de cuisine, d'écriture et de tout ce qui est beau et bon pour l'esprit, c'est avec un grand honneur que je vous livre mon magazine web, Les Zackardises ! Allez-y, fouillez, lisez, contemplez. Surtout, dégustez chaque article!

2 réflexions au sujet de « Entrevues culinaires: Jean-Philippe Dion »

Un commentaire? Oh oui!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.